Kalifa Home ou l’expression sénégalaise de l’art by Saran Keita

Dernière mise à jour : 6 oct.


Elle, c'est Saran Keita. De sa naissance à l'âge adulte, en passant par ses études universitaires et sa passion pour l'art, tout ou presque est estampillé "made in Sénégal". Avec un père artiste plasticien, Saran Keita a baigné dès sa naissance dans la culture et l'exploration de l'art sénégalais. Que ce soit à travers la peinture, le dessin, ou encore la sculpture, elle tient de lui son profond attachement à cette discipline. Pendant certaines de ses années universitaires en France et lorsqu'elle a commencé à travailler, il lui manquait quelque chose, une chose qui lui permettrait de s'exprimer. Et elle l'a trouvée dans la confection d'accessoires lumineux et artistiques. Pour vous, la rédaction de Noir Concept est allée à la rencontre de Saran, une artiste sénégalaise dont chaque pièce exprime le Sénégal.



Un vif intérêt pour la lumière : le début d'un riche parcours artistique

Avec un fort attrait pour les luminaires et autres lampes à suspension, Saran Keita a grandi dans un environnement artistique, et ce grâce à son père, artiste plasticien qui l'emmenait avec lui à diverses expositions dans la ville de Dakar. Plus tard, elle s’établit en Europe pour y poursuivre ses études universitaires, puis commence à y travailler. En parallèle, comme pour combler un manque indescriptible, l’appel de l’art sans doute, la jeune sénégalaise passe son temps libre à dessiner des croquis, du mobilier surtout et bien sûr des luminaires. En effet, la lumière a toujours été le point focal de son inspiration. De cet échappatoire, Saran arrive à sortir plusieurs dizaines de croquis qu’elle range dans un tiroir, bien décidée à leur “donner vie plus tard.” Et pour créer des œuvres d'art qui sauraient mettre en valeur cette lumière et ses croquis, elle pouvait compter sur le talent qu’elle avait dans le sang et sur sa détermination.


De retour au Sénégal en septembre 2019, elle se donne pour mission de réaliser son projet. Naturellement, elle teste d’abord la céramique qu’elle pratiquait quand elle avait 11 ans, sans succès, lassée par le manque de matériel et les coûts associés. Ainsi, après trois mois de tentatives répétées, d'échecs, de mixeurs abîmés, elle trouve enfin la bonne recette pour la matérialisation de ses croquis : le papier mâché. Ses premiers luminaires virent ainsi le jour.



L’artiste ne s’arrête pas là. Elle peaufine sa technique et explore petit à petit d’autres matériaux. Que ce soit avec du papier trempé, mâché, modelé, du carton ou encore des pots de plastique, chaque pièce de Saran Keita est conçue avec des matériaux recyclés et upcyclés (créer du beau avec de l’ancien en apportant une plus-value sur le produit fini). C'est l'une des valeurs ajoutées qui fait d'ailleurs son originalité : le caractère écologique de ses différentes œuvres.


Mais, il lui en fallait davantage. Comment se professionnaliser dans la pratique de son art si jusque-là, elle n'est qu'une autodidacte ? Alors, pendant deux ans, Saran se tue à la tâche, dompte les matériaux et diversifie les expériences. Les miroirs, les vases et d’autres objets se multiplient, toujours plus assurés et aboutis. Ça y est! C’était le moment de dévoiler son talent au monde en lançant Kalifa Home.

La rencontre déterminante avec Sophie Zinga


Pour faire connaître son travail digne d’une grande artiste, Saran Keita élit ses ateliers sur les réseaux sociaux, Instagram et LinkedIn notamment. Bien décidée à attirer l'attention de ceux qui comptent, elle dresse une liste de noms incontournables dans le domaine de l'art, du Design et de la culture de manière générale. Sophie Zinga était l'une de ces personnes. Sophie peut valablement être considérée comme l'une des figures emblématiques de l'art au Sénégal. Elle y a notamment érigé une académie de design, le Dakar Design Hub, qui fonctionne, entre autres, comme un incubateur pour jeunes talents du domaine. Nous avons d’ailleurs eu la chance de l'interviewer à propos de cette école.


Pour espérer attirer l'attention de cette figure emblématique dans le domaine, Saran partagea sur LinkedIn ses diverses réalisations. Sophie faisait déjà partie de ses “connexions” sur le réseau social et si elle avait un moyen de lui taper dans l'œil, c’était bien comme ça. Elle en était convaincue et avec raison ! Le lendemain de sa publication, quelle ne fut pas sa surprise de recevoir un message de sa référence avec une invitation officielle à rejoindre le Dakar Hub Design. On vous laisse imaginer l’émoi et les cris de joie qui ont suivi. Ce fut alors, comme elle le dit, deux mois intensifs de cours en marketing, en design, en upcycling, etc.




De ce riche parcours, notre passionnée de luminaires est ressortie major de sa promotion. Ce prix assorti d’un financement lui permet ainsi de finaliser son projet et de participer à une exposition au Novotel. Et là, c’est le début d’une toute nouvelle aventure pour notre amazone de la Teranga. Sa toute première expo lui permet de se faire un réseau avec d'autres designers et des propositions pour de futures collaborations. Kalifa Home est désormais bien lancé, prêt à conquérir le monde.



Kalifa Home, la succession, l’héritage


Grâce au Dakar Design Hub et le travail acharné de notre artiste dans l’âme, les pièces de Kalifa Home dépassent Instagram et trouvent des acquéreurs au Sénégal et au-delà. Mais avant de pouvoir offrir à sa clientèle ces produits finis, l’artiste met en moyenne 8 jours pour réaliser chacune de ces pièces uniques qui séduisent tant ses clients. A travers elles, elle poursuit également l’héritage de son père.



En effet, Kalifa signifie successeur en langue mandingue. Ce petit clin d'œil à ses origines permet donc à Saran de rester dans la continuité des œuvres de son père. Mais l'esprit de Kalifa, c'est aussi de pouvoir créer des produits qui soient éco responsables, respectueux de l'environnement et durables dans le temps afin d'être légués aux générations futures. Ces produits sont donc des héritages au sens propre. Pour réaliser cette mission, Saran n’hésite pas à collaborer avec des artisans locaux pour produire des accessoires, luminaires et autres mobiliers 100% made in Sénégal pour sa clientèle. Si ses principaux défis demeurent l'expédition à l'international et la mécanisation de son processus de création, l'artiste n'en demeure pas moins optimiste quant à l'avenir de Kalifa Home.


Le made in Sénégal dans toute sa splendeur, c'est l'essence de Kalifa Home by Saran Keita. Produire des pièces depuis l'étape de l'idée à la conception, par elle-même et des artisans sénégalais, est sa manière de faire vivre et découvrir la culture sénégalaise à un plus grand nombre et de transmettre l’héritage de son père. Quelle pièce de votre maison avez-vous hâte d’éclairer à la lumière de Kalifa Home ?

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout