top of page

« Les Restes Suprêmes » de Dorcy RUGAMBA

Dernière mise à jour : 2 janv.

Présentée en première mondiale au Musée des Civilisations Noires de Dakar, « Les Restes Suprêmes » est une œuvre plastique et performative qui témoigne du rôle que joue l’art africain dans la construction d’une vision eurocentrée du monde. Le dramaturge Dorcy Rugamba interroge l’utilisation des masques dans les différents rituels auxquels ils ont été associés au cours de l’histoire. Au-delà du masque qui parle et qui guide le visiteur africain dans sa quête de vérité, l’auteur questionne les théories raciales et les stéréotypes et comble les trous de mémoire des récits officiels. Il questionne aussi l’institution muséale en tant que telle.


Ce chef d’œuvre qu’est « Les Restes Suprêmes » cherche à déconstruire l’ossature même des musées, en exposant au spectateur la charge idéologique des objets emmurés. La scénographie et la mise en scène proposent quatre tableaux, dans quatre espaces différents conçus par Dorcy Rugamba et modélisés par le scénographe Matt Deely. Plus d’une soixantaine d’artisans, de techniciens et d’artistes de toutes les disciplines ont travaillé durant un mois et demi pour construire cette installation qui s’étale sur plus de 300m2.



La comédienne Nathalie Vairac dans « Les Restes Suprêmes »


Pour ce voyage au pays de la mémoire restituée, le public, par groupe d’une centaine de personnes, suit les acteurs tout le long du récit, et se trouve lui-même au cœur des espaces. Le spectateur regarde à travers des interstices, comme on regarde par effraction un secret de famille à travers le trou d’une serrure. Les acteurs sont exceptionnels, habités par leur personnage, à l’instar de l’éblouissante comédienne Nathalie Vairac.


NOIR CONCEPT vous revient en début 2023 sur la genèse de cette œuvre majeure qui devrait être présentée en Europe, aux Etats-Unis et en Afrique dans les mois à venir… Stay tuned !



4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page