Paris, capitale sur l’échiquier mondial de l’art contemporain

Du 21 au 23 octobre dernier, Paris a connu un week-end d’une rare effervescence d’événements dédiés à la promotion de l’art contemporain. L’ancienne Foire International de l’Art Contemporain (FIAC) née en 1974 a fait peau neuve sous le nom Paris+, désormais gérée par le géant Art Basel. Un carrefour où se retrouvent de nombreux collectionneurs et les plus grandes galeries du monde. Un marché mondial de plus en plus attentif à l’explosion au 21 ème siècle d’un art contemporain africain qui interpelle à la fois l’universel et le quotidien.


André Magnin, précurseur parisien y présentait les œuvres d’Hilary Balu, jeune artiste peintre originaire de la RDC. Cécile Fakhoury, première galerie basée en Afrique sub-saharienne (Abidjan et Dakar) a exposé l’artiste béninois très en vogue, Roméo Mikevannin. Et la galerie italienne Victoria Miro est venue à Paris pour présenter le travail de Kudzanai-Violet Hwami, une jeune artiste zimbabwéenne qui questionne le genre et la représentation du corps noir, révélée à la récente Biennale de Venise.

Signe de la vitalité du marché, les œuvres sont récentes et plusieurs artistes sont particulièrement jeunes. De nombreuses œuvres ont été achetées à des prix à 5 chiffres dès le premier jour, obligeant les galeristes à devoir réapprovisionner leurs stands.


Au même moment, le Carrousel du Louvre abritait Art Shopping, un salon d’art contemporain qui a l’ambition de replacer la convivialité et la relation public/artiste/galerie au centre du projet. En mettant l’accent sur la promotion, le partage, la rencontre et l’exploration de la scène artistique française et internationale, Art Shopping s’affirme comme une plateforme de découverte, «révélatrice de talents » en organisant le salon plusieurs fois par an entre Deauville, La Baule, Biarritz et Paris.



Xaadim - Photographe Sénégalais Présenté par Christelle Mangoua à la Business Art Fair 2022


La Business Art Fair s’étale sur les trois étages de l’Espace Neslé, un hôtel particulier du 17 ème siècle niché au cœur de Saint-Germain-des-Prés. Son initiateur, Georges Lévy, qui est aussi l’éditeur de la Gazette des Arts, conjugue art, entreprise et action humanitaire. Nous y avons remarqué la promotrice artistique Christelle Mangoua venue d’Abidjan pour y présenter les artistes ivoiriens Amakan et X-Chada ainsi que l’étonnant photographe sénégalais Xaadim. Dans les combles de cet espace mâtiné d’histoire, l’entreprenante camerounaise Victorine Bille présentait les articles choisis par sa « Maison Ebène et Chic » installée au Village Suisse de Paris.


A deux pas de là, sur le Quai Conti, Asia Now, la première foire d'art parisienne présentant la diversité de la scène artistique contemporaine asiatique, célébrait sa 8ème édition à la Monnaie de Paris en accueillant un nombre impressionnant de galeries spécialisées.

195 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout