Youssoupha, rappeur au verbe unique et légende du hip hop

Dernière mise à jour : 28 mai


Né à Kinshasa en 1979, Youssoupha est un rappeur qu’on ne présente plus. Avec 7 albums solos dont plusieurs certifiés disques d’or ou de platine, le franco-zaïrois fait à coup sûr partie de ceux qui dominent la scène du hip hop français. Son 7e album, « Neptune Terminus : Origines », sorti en avril 2022, est riche en couleurs mais surtout empli de nostalgie. L’artiste qui vit maintenant à Abidjan y raconte l'Afrique et s’y raconte au rythme de musicalités empreintes de ses multiples cultures. « Neptune Terminus : Origines » semble ainsi être un retour aux sources, le préquel d'une histoire lancée il y a plusieurs années. Suivez-nous et plongez dans l’univers d’un immense artiste sans langue de bois.




Coup de projecteur sur une richissime carrière

Fils de l'ancêtre de la Rumba congolaise Tabu Ley Rochereau, communément appelé

"Seigneur Ley", Youssoupha était sans nul doute destiné à la musique. Cependant,

l'exposition du rappeur au génie musical de son père est de courte durée. En effet, à l'âge de dix ans, Youssoupha quitte son pays le Congo et s'installe à Paris pour poursuivre ses études.

Nourri dans sa jeunesse par son amour pour la littérature, Youssoupha se trouve attiré par le rap. Grâce à ses amis Diable Rouge, Sinistre et Philo, tous trois rappeurs, Youssoupha a pu commencer à enregistrer et à se produire rapidement, faisant un impact presque instantané sur le marché underground parisien. Inspiré par ses premiers petits succès et la structure du groupe Bisso Na Bisso, le rappeur monte un groupe de hip-hop appelé Bana Kin. Bien que le groupe ait connu un énorme succès à travers la France, il décide d’entamer une carrière solo pour mieux exprimer son génie.

En 2005, il sort « Éternel Recommencement », un album qui fait l'effet d'une bombe sur la scène hip-hop française. En effet, le son phare de l'album qui porte le même titre, présente Youssoupha qui, avec sa verve qu'on lui connaît aujourd'hui, raconte ses déboires, sa vie, son histoire. Comme une présentation faite au monde, le rappeur a l'air de dire "me voici et telle est mon histoire". Avec des chansons controversées comme "Apologie de la Rue" et "Anti-Venus", Youssoupha pose les bases de son style musical : dire ce qu'il pense, chanter ce qui le hante. Et le public y est très réceptif.

La frénésie ne fait que s'intensifier lorsque Youssoupha est invité à faire la première partie des rappeurs américains : comme Method Man et Redman, à Montmartre, puis à se produire avec Busta Rhymes peu après à Paris. Sa popularité grandit, tout comme la pression et l’appel d’un nouvel album solo qui sort en mars 2007. « A Chaque Frère » a renforcé la réputation de Youssoupha en tant que commentateur social et voix de la dissidence. Grâce à sa visibilité considérable, les albums de Youssoupha suscitent de la fierté au sein de la communauté noire en France, mais aussi en Afrique, et bien sûr dans le reste du monde. Il maintient depuis lors un calendrier de tournées chargé et une réputation d'un des plus grands poètes du hip-hop français


Son label de musique Bomayé Musik lancé en 2006 va produire des artistes comme Keblack, Hiro ou encore Naza. Le label va d'ailleurs connaître un grand changement. Youssoupha annonce quitter Bomayé Musik pour en lancer un nouveau qui portera le nom de Wethe 99.99, en rappel au code de département de ceux nés à l'étranger. Nullement un nom choisi au hasard, le slogan du label « We are 99 » est un message qui exprime la grande injustice du monde.

De toute sa carrière, on l'a connu pour ses avis francs, sa position toujours tranchée.

Youssoupha, c'est l'artiste qui n'a pas sa langue dans sa poche et qui n'a pas peur de crier, de dénoncer les nombreuses injustices et inégalités du quotidien. Il utilise sa voix pour la faire résonner sur des sujets liés à la condition des noirs en France, la politique, les droits des minorités, le racisme,... Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, Youssoupha est le type même d'artiste qui vous met au pied du mur et suscite moult interrogations dans votre esprit.


Déménagement à Abidjan et nouvel album

« Abidjan, c'est le futur » disent les Ivoiriens. Et Youssoupha semble avoir trouvé un nouveau refuge mais pas que. En effet, depuis 2016, le rappeur et toute sa famille vivent dans la capitale ivoirienne. Comparé à sa vie en France, il a selon ses propos, une plus grande maison en Côte d'Ivoire, une meilleure qualité de vie et ses enfants sont plus épanouis. Il a fait le choix d’aller vivre en Côte d’Ivoire pour sa femme aussi qui avait trouvé de meilleures opportunités sur le continent africain. « Elle m'a suivi toute sa vie, dans les voyages, les tournées, etc. Elle avait des projets pour elle. Je l'ai suivi et ne le regrette pas » déclare-t-il.



C'est d'ailleurs depuis la capitale ivoirienne que Youssoupha sort son nouvel album :

« Neptune Terminus : Origines ». Ce nouvel opus, comme le dénote le titre, revient sur les débuts de l’artiste: ses origines, sa carrière, sa vie, son histoire. Sur des rythmes africains, la légende de la musique se confie et partage ses rêves tout au long des chansons.

Oui, dans « Neptune Terminus : Origines », le rap conscient fait plus de place au rap

sentimental. Mais l’engagement du hip-hopeur y est toujours présent, même s'il est plus

apaisé, comme il le dit, Youssoupha dénonce toujours. L’album retrace donc la vie de l'homme et non du rappeur, il raconte l'entrepreneur, le père de famille, ses relations avec les siens et son rapport à l'Afrique.


Youssoupha est un artiste planétaire qui inspire de nombreux jeunes en Afrique, en France et dans le reste du monde. Son génie est immense et il continue d’en faire profiter ses fans aux quatre coins du monde. En attendant, vous pouvez retrouver la plupart des titres de l'artiste sur YouTube et sur d'autres plateformes de streaming. N'hésitez pas à partager avec nous vos avis et impressions.



95 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout