Collé Sow Ardo, la reine du pagne tissé

Vous l'avez peut-être reconnue à son surnom, “la reine du pagne tissé”. Collé Sow Ardo est un des grands noms de la haute couture sénégalaise qu’on ne présente plus. Mannequin, puis styliste, Collé Sow Ardo a marqué l'industrie de la mode pendant plus de vingt ans. Pionnière reconnue à travers le monde, ses confections débordent de créativité et chaque pièce reflète son talent immense et intemporel. Dans cet article, nous allons à la rencontre de ce monument de la mode africaine.


De mannequin à créatrice de mode : le parcours remarqué de Collé Sow Ardo

Élevée par sa grande mère, Collé Sow Ardo est d'origine peulh. Elle a grandi au sein d’un cadre familial large, entourée par ses oncles, tantes, cousins, et cousines. Fille unique du côté de son père qu’elle perd très tôt, à 2ans, elle est choyée par sa famille, notamment par sa grand-mère comme pour combler le vide laissé par le paternel. Comme bon nombre de filles peulh de son époque, Collé fréquente l’école coranique à Diourbel, son village d’origine. Elle y restera huit ans. Elle intègre ensuite une école de formation tenue par des religieuses où elle apprend la couture et prend des cours du soir pour apprendre le français. Avec une mère couturière, Collé Sow Ardo n'était pas vraiment une étrangère dans le monde de la couture. Suivre ce chemin semblait couler de source pour elle. Une de ses tantes, qui habitait Dakar à l'époque, était aussi spécialisée en haute couture et Collé adorait passer du temps avec elle. Riche de ces influences, la jeune apprentie couturière s’applique et développe ce talent devenu une passion.

A 17 ans, Collé Ardo se marie. Elle était alors loin de s’imaginer que ce mariage lui ouvrirait les portes du mannequinat. Tout a en effet commencé en 1972, lorsqu’un ami de son époux, frappé par sa beauté et sa grande taille, a demandé à celui-ci de laisser la jeune femme participer à un défilé en Tunisie. Ce qui aurait essuyé un refus de la part de ses parents, a été approuvé par son époux. Elle part donc en Tunisie. Ce premier défilé allait ainsi marquer le début de son aventure dans la mode en tant que mannequin. Accompagnée de son mari, elle débarque ensuite en France et s’inscrit à l’Alliance française où elle suit des cours de coupe et de couture. Elle y restera environ 4 ans. Dans son pays d’accueil, les demandes pour des défilés affluent, que ce soit lors de ses promenades en pleine rue, ou lors d'expositions ou d'évènements de mode auxquels elle assiste. Ces nombreuses sollicitations finirent par la convaincre de poursuivre le mannequinat. Elle cumule les expériences et fait un défilé très remarqué lors du salon du prêt à porter en France.


En parallèle de ses défilés, elle poursuit sa formation dans le domaine de la mode à Paris et obtient son diplôme. Elle manie la soie et diverses autres matières avec aisance et se lance dans la création. Elle travaille chez Bridal, une grande maison de couture en France, présente sa première collection de prêt à porter à Dakar en 1983, expose au Salon du prêt-à-porter et se fait peu à peu un nom.


Après de multiples défilés, son intérêt pour le milieu de la mode en tant que créatrice s'accroît. Au bout de 10 ans de carrière en tant que mannequin, elle raccroche et se consacre exclusivement à son métier de créatrice de mode. Elle allait ainsi marquer à jamais, les annales de la haute couture en Afrique et au-delà, avec ses créations signées Collé Sow Ardo.




Sira Vision, l’évènement marquant de la mode africaine signé Collé Ardo

Pour se démarquer et partager sa vision de la mode, Collé Sow Ardo, avec sa marque du même nom se concentre sur le patrimoine sénégalais et africain. Afin de faire travailler les artisans du pays et du continent, elle concentre ses efforts dans les matières et tissus purement africains. Son amour pour le pagne tissé lui permet de concevoir de très belles collections saluées par le public local et international. Cela lui a d'ailleurs valu sa notoriété et le surnom de “la reine du pagne tissé”. Le pagne tissé justement, matière très rêche au départ, n'était pas selon l'avis de tous, le tissu idéal pour concevoir des tenues. Néanmoins, la talentueuse Collé Sow Ardo a su le travailler de manière à le rendre plus souple et semblable à la soie ou au lin. Ce savoir-faire est devenu l'identité de sa marque, et la sienne dans la foulée.

Pour fêter le vingtième anniversaire de sa marque Collé Sow Ardo, la célèbre créatrice lance Sira Vision en 2003, une manifestation culturelle ponctuée de défilés de créateurs et de dîner de gala. Lors de l'inauguration, elle invite tous les créateurs africains pour porter avec elle ce nouveau concept. L'idée est accueillie et saluée par la critique. Dès lors, Sara Vision devient une rencontre culturelle africaine majeure et un espace de dialogue et de concertation entre acteurs de la mode venus de tous les coins de l’Afrique. Organisé tous les ans, l'événement accueille les défilés des collections de Collé Sow Ardo et de ses pairs de l’Afrique et de l’Europe, mais aussi un concours des jeunes créateurs.


Sira Vision rencontre un succès fou et voit la participation de créateurs d’envergure internationale tels que Alphadi du Niger, Claire Kane du Sénégal, Gilles Touré de la Côte d’Ivoire ou encore le créateur franco-ivoirien Mickaël Kra. Grâce à cette réalisation qui aura rythmé Dakar pendant 12 ans et sa marque éponyme qui fait la fierté de tout un continent, la grande Collé Ardo aura ouvert la voie aux plus jeunes qui tentent aujourd’hui de suivre ses pas dans le milieu de la mode.




Que ça soit en tant que mannequin ou en tant que styliste, Collé Ardo Sow a su représenter le Sénégal dans le monde entier et a ouvert la voie aux jeunes de son époque et d’aujourd’hui. A force d'abnégation et de travail acharné, la reine du pagne tissé a su bâtir un empire et faire briller la mode sénégalaise par-delà les frontières. Et elle n’a pas fini de nous épater.


12 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout