Sénégal : Le boubou entre tradition et modernité, l'histoire d'un classique intemporel

Autrefois réservé à une certaine élite (nobles, chefs et hauts dignitaires) et porté lors de grandes célébrations, le boubou (“grand mbubb” en wolof) est presque le vêtement le plus emblématique du Sénégal. Avec un col rond, carré ou en V, c’est un vêtement qu'on enfile simplement et qui se décline au féminin comme au masculin. De la pièce la plus minimaliste à la plus sophistiquée, il semble plaire à tous. Partons à la découverte de ce célèbre vêtement qui a traversé des générations, revenu à la mode et qui fait les jours heureux des stylistes et couturiers d’Afrique de l’Ouest.


Crédit photo : courtesy Mamy tall


Petite note d’histoire…


Le boubou tire son origine de la culture arabe et fut importé en Afrique de l’Ouest vers le cinquième siècle par les commerçants berbères. Grâce à sa coupe ample et fluide, il est rapidement adopté par les communautés musulmanes et se répand aux autres peuples du Sénégal notamment. Bien souvent cousu avec du bazin riche, le boubou fut longtemps associé à un certain prestige. Lorsque vous en étiez vêtu, vous étiez considéré comme issu d'une classe élevée. Il s'est par la suite, peu à peu démocratisé pour se décliner en divers tissus (wax, bogolan, coton…) plus adaptés à la température des pays d'Afrique subsaharienne.





Comment le boubou a-t-il survécu au vent de la modernité ?


D'aucuns pourraient le voir comme un vêtement désuet et traditionnel, mais le boubou a su s'imposer tant chez les plus âgés que chez les jeunes. Tenue quasi incontournable lors des cérémonies familiales et des fêtes religieuses, il damne le pion aux costumes, vestes et autres styles modernes. Il a toujours été la pièce maîtresse du dressing masculin pour qui, il fait presque office de vêtement “officiel” du vendredi. Du majestueux 3 pièces à la coupe droite longue ou après genoux, le boubou est omniprésent chez les hommes.


Dans les années 80 - 90 et au-delà, du côté des femmes, il était gracieusement porté par les divas du théâtre national Daniel Sorano de Dakar et autres célébrités. Il est quasiment toujours accompagné du “moussor” (foulard) qui va avec, summum de l'élégance féminine sénégalaise. La magnifique Soda Mama Fall, célèbre cantatrice adulée pour sa peau ébène, porte le boubou comme nul autre pareil. La chanteuse Kiné Lam, connue pour son élégance, a l’art de le magnifier au fil des années. Ou encore Fatou Guewel Diouf qui a contribué à faire de cette pièce un vêtement indémodable.




De nos jours, sa large démocratisation est rendue possible par des marques, stylistes, couturiers et influenceuses qui en ont fait un vêtement sans pareil. Qu'il s'agisse de trouver la tenue parfaite pour un baptême, pour l'Aïd et même pour une sortie habituelle de tous les jours, les designers ont su imposer le boubou comme la tenue de référence en le modernisant, sans lui ôter cet aspect traditionnel qui fait son charme. Nouveaux styles, nouveaux motifs, nouveaux designs, nouvelles coupes, chacun y va de sa créativité en rendant chaque coupe unique.



Qui sont les créateurs qui valorisent le boubou sénégalais ?


La renommée du boubou ne se limite plus au Sénégal, au Mali ou ailleurs en Afrique de l’Ouest. Sa notoriété dépasse les frontières du continent grâce aux marques et stylistes de renoms. Ce phénomène est amplifié par les réseaux sociaux de nos jours. Chez Zadada, le boubou semble être la pièce phare. Il y est souvent coloré et en patchwork. Chez l’Artisane, il revêt de multiples facettes dans des pièces rares que vous ne trouverez nulle part ailleurs. L’un de leur modèle a d’ailleurs été porté par la légendaire Naomie Campbell, lors de son passage à Dakar en 2019. Chez Adama Paris, le boubou se pare de ses plus belles broderies dans un style tradi-moderne caractéristique de la styliste. Chez Al Gueye, jeune styliste très en vogue à Dakar, le boubou se veut graphique et coloré. Chez 6 point 9, Keyfa ou encore Ngorbatchev le boubou se conjugue aussi bien au féminin qu’au masculin.





Et côté influenceuses?


Si vous suivez Karelle Vignon Vullierme du blog Les gourmandises de Karelle, c’est certainement pour ses créations culinaires. Et pourtant, sur son instagram (karellevv), vous ne pourrez pas passer à côté de ses looks en boubou et baskets ou escarpins. En effet, de nombreuses personnes créent et fédèrent une communauté autour de leurs centres d'intérêts. Même si ces derniers sont bien souvent loin du boubou, il n’est pas rare que ce dernier s’y voit bénéficier d'une communication au-delà des frontières.




A part Karelle, d’autres créatrices de contenus tels que la dakaroise stylée, Béa Blondin, ou encore Scheena Donia créent du contenu visuel très attirant autour du boubou. On les voit porter des pièces plus belles les unes que les autres, et mises en scène sur Instagram. C’est aussi le cas de Mamy Tall qui porte le boubou dans toutes les versions, casual, chic, street…



Tenue devenue intemporelle et plus que jamais dans l'ère du temps, le boubou fait partie de l'identité du Sénégal. Si vous êtes à la recherche de mots clés sur le Sénégal, les mots “boubou”, “thiéboudienne” vous conduiront à coup sûr vers la bonne destination. Vêtement de prestige ou pièce casual, le boubou n'a pas encore fini de faire parler de lui.

34 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout